Qui sommes-nous ?

"Les Enfants Adoptés De Roumanie" (L.E.A.D.R.) était une réunion de personnes bénévoles : nés en Roumanie et adoptés par des couples francophones, et des personnes sensibles aux questions de l'adoption internationale en Roumanie. De 2014 à 2015 LEADR a créé des espaces et des outils adressés aux adoptés d'origine roumaine pour faire entendre leur parole et pour contribuer à leurs recherches. Aujourd'hui le collectif a évolué en Association Française Orphelins de Roumanie (A.F.O.R.), association loi 1901, créé en septembre 2015 : www.orphelinsderoumanie.org

mercredi 21 mai 2014

Déracinés, ils plient, se soutiennent et se relèvent













Adoptés à l'âge de 8 ans sans le consentement de leur mère, Florentina et Florin, des jumeaux roumains, la retrouve à 22 ans. 




Nés en en Roumanie en 1990, Florentina et Florin passent leurs huit premières années à l'orphelinat de Bacau. 

En 1998, ils changent de pays, de famille, de langue et de repères. Ils changent aussi de prénom : Irène et Christophe, happés par l'élan de leur jeune âge, s'adaptent rapidement à leur nouvelle vie, du moins en surface. Car lorsque Irène regarde Christophe, c'est  Florin qu'elle voit et inversement.  

Ils ont en partage huit ans d'histoire semée de tragédies mais qui a été malgré tout fondatrice. 
huit ans aussi de soutien indéfectible l'un à l'autre. 

"En réalité on avaient du mal à s'adapter" [...] "On s'était senti comme arraché à notre mère [...]. . Je n'arrivais pas à me sentir à ma place dans cette famille" confie Christophe dans le reportage que leur a consacré en 2012, la chaîne de TV M6 pour l'émission "C'est ma vie" (1).  

"On a toujours voulu retrouver notre mère, c'était un rêve impossible, comment aurions-nous pu tant que nous étions enfants? On espérait toujours pouvoir le réaliser plus tard"  dit Irène qui est à présent une charmante jeune femme, à son tour mère de famille.  

Et déterminés, ces deux là le sont ! 

A l'adolescence, bien que parfaitement intégrés à la vie en France, le mal-être les gagne. Les relations avec les parents adoptifs deviennent conflictuelles. "Je ne voulais rien montrer de ma souffrance, je souriais comme si de rien n'était"  dit Irène. La seule personne avec qui elle peut se confier est un surveillant du collège. En cours elle lacère régulièrement son bras avec la pointe du compas. Christophe, "le dur au cœur tendre",  fugue.

Le jeune garçon n'a que 13 ans, quand il entreprend de partir en Roumanie à pieds depuis Le-Puy-En-Velay où il habite ! Avec pour tout bagage une carte et une boussole, Il réussira ainsi à parcourir tout seul 150 kilomètres. La mission était courageuse mais évidemment au-delà de ses forces, après Grenoble, il rebrousse chemin mais sans renoncer à son objectif. Sa mère, il la retrouvera ! 





En 2012, avec l’aide d’une étudiante roumaine, les jumeaux retrouvent l’adresse actuelle de leur mère. Irène écrit à ce propos : «Après 15 ans de séparation avec ma famille biologique, je les retrouve enfin par internet en 15 jours. Une expérience émouvante.» 
Ils avaient toutes ces années conservé une vieille photo où l’on voit une jeune femme les tenir dans ses bras avec à côté d’eux leur père et  leurs deux sœurs à peine plus âgées qu’eux.



Ils embarquent alors tous deux  pour la Roumanie,  emmenant avec eux le bébé d’Irène.

Ils découvrent leur histoire :

Quand ils sont nés leurs parents avaient déjà deux fillettes et ils étaient très pauvres. "Je n'avais pas de maison, avec les enfants on dormait dehors où l'on pouvait [...].  Puis ils sont tombés malades",  dit la maman dans le reportage de M6 (1). Elle a alors confié  les jumeaux aux services sociaux. "Ça m'arrachait le cœur de me séparer de vous"  leur dit-elle en pleurant.
Elle allait les voir deux ou trois fois par an et chaque fois c'était un déchirement. Leur père est décédé quand ils avaient 5 ans. Elle a alors dû quitter la région avec ses deux aînées et trouvé un travail à la ville comme cantonnière ce qui leur a permis de survivre. Les derniers temps, seul le grand-père maternel resté à Bacau rendait parfois visite aux  jumeaux..
Et puis il y a eu ce moment terrible quand le grand père lui a annoncé par téléphone  "les enfants ne sont plus à la casa de Copii!, ils ont été adoptés par des étrangers." 


nrld : Les adoptions sans le consentement des parents biologiques roumains n'étaient pas rares dans les années 1990 et  début des années 2000. Voir notre article (2).


"J'ai vécu toutes ces années avec un fardeau très lourd"  "une pierre sur mon âme".

Leur  mère biologique leur a demandé pardon
Elle a aussi retrouvé auprès d'eux son rôle de maman, apprenant à sa fille à confectionner un plat roumain, obligeant son fils à mettre son manteau alors qu'il était dehors par -4° entrain de préparer un barbecue.  

Irène et Christophe tenaient aussi retrouver la nourrice Tatiana, la seule qui leur avait apporté un peu de douceur maternelle dans l'univers froid et brutal de l'orphelinat. Cette dernière se souvenait encore d'eux et aussi du nom que lui donnait la petite Florentina : "maman 2"....  Ils ont chaudement   remercié cette bonne fée. 

Revoir l'orphelinat où ils ont passé les huit premières années de leur vie a fait resurgir des souvenirs douloureux mais qui désormais allaient pouvoir être rangés définitivement au rang de vieux souvenirs "digérés". Et Florin de conclure à propos de ce voyage, aussi désiré que redouté : "Mon cœur a été réhydraté!",  "j'ai l'impression d'avoir évacué tout mon mal-être". 
Retrouver ses racines lui aura permis dit-il "de ne pas inventer [sa] vie, de la vivre tout simplement".




Article rédigé par Nadine Delpech/Laura G..















(1) Documentaire réalisé par Éloïse Millet et diffusé en 2012 dans l'émission "C'est ma vie"  (vidéos en 3 parties)

(2) A propos des adoptions effectués sans le consentement des mères biologiques, voir notre article : sur ce blog à "Histoire des adoptés (2/2)".


L'article " Le Puy : adoptés contre le gré de leur mère", In Zoom d'ici, 22/07/2013, [en ligne],
http://www.zoomdici.fr/actualite/Le-Puy-adoptes-contre-le-gre-de-leur-mere-id131108.html

La page " Irène et Christophe", In "C'est ma vie", émission dde la chaine télé M6 [en ligne],
http://www.m6.fr/emission-c_est_ma_vie/candidat/irene_et_christophe-7282/#ixzz30RNJi3fp

La page Facebook "C'est ma vie Irene-Christophe gaucher" dédiée au reportage :

https://www.facebook.com/CestMaVieIreneChristopheGaucher?fref=ts

iconographie :

[en ligne] http://www.zoomdici.fr/actualite/Le-Puy-adoptes-contre-le-gre-de-leur-mere-id131108.html?#

Numéro de référence à l'inathèque : 4677832.001