Qui sommes-nous ?

"Les Enfants Adoptés De Roumanie" (L.E.A.D.R.) était une réunion de personnes bénévoles : nés en Roumanie et adoptés par des couples francophones, et des personnes sensibles aux questions de l'adoption internationale en Roumanie. De 2014 à 2015 LEADR a créé des espaces et des outils adressés aux adoptés d'origine roumaine pour faire entendre leur parole et pour contribuer à leurs recherches. Aujourd'hui le collectif a évolué en Association Française Orphelins de Roumanie (A.F.O.R.), association loi 1901, créé en septembre 2015 : www.orphelinsderoumanie.org

lundi 8 décembre 2014

"je l'aime et je veux quelle revienne" : le grand-père de Viorica Cuela


Viorica et son grand-père roumain réunis en Oct.2014







Dans ce livre Viorica raconte son parcours : De son enfance dans un triste orphelinat roumain, à la promesse d'une famille adoptive aimante. Sa nouvelle vie  avec ses parents adoptifs américains, bien que très privilégiée,  se transforme en un cauchemar fait d'hostilités envers elle et ses racines roumaines. 

Viorica et ses parents américains

Viorica souffre de ne rien savoir de ses origines.

Ses parents  adoptifs  s'opposent à ce qu'elle effectue  des recherches.
 Il  veulent la protéger  de sa misérable famille roumaine qui  pourraient    lui  causer des problèmes et lui créer des traumatismes. 

Mais Viorica ne porte pas de jugement sur ces parents roumains, elle veut comprendre et elle est déterminée.










Elle retrouve l'adresse actuelle de sa famille biologique et leur écrit. Elle ne reçoit pas de réponses mais continue à écrire et leur envoyer des photos. 

 Une de ses connaissances, se rend en Roumanie et réussit à rencontrer sa mère qui,  spontanément l'éconduit.
 On lui désigne alors la maison du grand-père. La dame actionne sa caméra vidéo. 

 Le vieil homme fait entrer la visiteuse dans sa modeste demeure.
Et là, accroché à un mur défraîchi, trône  un vieux cadre contenant la photo d'une petite fille. C'est Viorica ! 
 Elle lui explique les motifs de sa visite. Extrêmement ému, le vieil homme  va chercher prés de son lit, la pile de lettres que sa petite fille adressait à sa fille qui ne voulait pas les lire.



C'est sur internet que Viorica a la surprise de trouver la vidéo de cette dame  avec les   images de son grand-père disant qu'il a pensé à elle toutes ses années, qu'il l'aime et qu'il voudrait qu'elle revienne. 

Elle n'a plus qu'une idée : aller en Roumanie voir son grand-père. Mais le trajet en avion depuis les US  coûte cher. Elle lance sur internet un appel de fonds pour l'aider à le financer. Ses parents lui offrent un nouveau cadeau : une grosse  voiture pour se déplacer de chez eux à son travail.

En Novembre 2014, Viorica accompli enfin son rêve...Elle découvre l'histoire de sa maman...
"The Tip Jar": le récit dynamique d'une  jeune adoptée roumaine pleine d'enthousiasme qui n'écoute que son cœur .


Viorica et sa maman biologique



Viorica et Francis, père présumé, sur un plateau de télévision  roumaine


En Juin 2015, il y a une nouvelle inattendue. Viorica confie qu'elle avait quelques doutes sur le fait que son grand-père Viorel soit son père. Confirmation est faite suite à un test ADN.



"I got some amazing news on June 11th 2015. I had suspicions that my grandpa Viorel was my father, based on how creepy he is lol. So I had a DNA test done! But luckily he is NOT my father! Whew!"
Viorica Culea, youtube, 12 juin 2015





Le 7 juillet elle publie son premier portrait de famille avec sa mère, Mirela, et son père, Gelu !

My Romanian parents. #MysterySolved

Le 1er aout, une discussion avec sa mère biologique tourne mal et la jeune femme ne veut plus parler avec elle : " Cela fait toujours mal .. [...]. Je peux me distraire, mais je pense que le mal sera toujours là. Je ne peux même pas regarder l'une des vidéos de Mirela et les images provenants de Skype, parce qu'ils me rendent malade .... "oui, je ne t'aimais pas" ... "Si je t'avais aimé, tu serais avec moi ... utilise la logique" "


"It still hurts.. 
émoticône frown
 You can say move on all you want. I can distract myself, but I think the hurt will always be there. I can't even watch any of the videos of Mirela and I skyping because they make me sick.... "yes, I never loved you"... "If I loved you, you'd be with me... use logic" — " 
Viorica C., on facebook page, 1er aout 2015















Viorica tente de se rapprocher de ses parents adoptifs dont elle avait préféré s'éloigner car elle considérait leur relation comme nocive notamment à cause des problèmes d'addiction de ses parents qu'elle dénonce dans son article du 2 août sur sa page facebook :


" J'ai tenté de parler à ma mère de son alcoolisme et j'ai essayé de l'encourager à aller chercher de l'aide [...]. Une conversation comme celle-ci se déroulait presque chaque nuit entre 2008 et 2012. J'ai officiellement déménagé en 2013 pour ma propre santé mentale. Je suis reconnaissante que mes parents m'aient fait sortir de l'orphelinat. Ils seront toujours mes parents. Et je les aime tous les deux. Mais je ne peux pas faire face à la toxicité de la relation."

Loin d'être un échec, l'adoption permet à des orphelins de trouver un foyer, cependant, celle-ci ne garantie pas à l'enfant adopté de l'être dans une cellule familiale saine, ainsi ce système serait à améliorer :

"Si la Roumanie jamais rouvre l'adoption internationale, ils doivent trouver une meilleure façon de dépister les parents adoptifs potentiels. Les enfants méritent le meilleur, pas un alcoolique et/ou un drogué. Ou mieux encore, garder l'enfant avec leur mère. La plupart des mamans ne détestent pas leur enfant. La plupart des adoptions sont contraintes par un tiers ou par des membres de la mère de la famille. Les parents adoptifs ne devraient pas être racistes envers leurs enfants, et vous renvoyer le fait qu'ils vous ont adopté et que vous avez à être reconnaissants. On m'a souvent moqué à cause de ma mère, qui n'est pas bien. Aucun enfant ne mérite cela !!!!! "

Enfin, la jeune femme dénonce ouvertement la chaîne de télévision ProTV ainsi que l'émission La Maruta à laquelle elle a participé, et déconseille aux adoptés de s'adresser à eux.

" I DON'T like ProTV (especially La Maruta) for those are curious to why I keep trashing him, his show, and keep telling the adoptees that if they get an offer to be on his show, not to take the offer. "

Elle explique ses raisons dans son article du 17 juin sur sa page personnelle facebook :

- Viorel essentiellement m'a molesté avec tout le monde autour sans que personne ne dise un mot (il y avait plus ce qui se passait hors caméra). [...] 
- Lors de ma première visite chez Viorel je n'ai pas eu de bonnes traductions, voire incomplète. 
- J'ai demandé à à faire un test de paternité avec Viorel, et ils ont demandé un test différent, et je n'ai toujours pas vu celui que j'avais demandé. 
- Il leur a fallu neuf mois pour m'envoyer la copie du contrat qu'ils m'avaient fait signer à 2h du matin. [...]
- La moitié des choses que j'ai dit a été mis en scène. [...] 
- Ils étaient très désorganisés : ils me fixaient des rendez-vous à 9h du matin, pour venir me prendre qu'à 16 heures. 
- Ils ont espionné sur moi pendant que j'y étais avec des amis. 
- Il y avait des articles de pacotille sur moi dans un magazine paparazzi. 
- L'émission affichait ma maison de mes parents adoptifs (sans mon approbation) pour me faire passer pour riche. [...]
- Je demandé de ne pas être laissée seule avec Viorel ... Ils me laissèrent seule avec lui. 
- J'ai assistée à une interview sans aucune traduction, à la fin de cet épisode Maruta a fait une blague à propos de moi et de ma recherche, et personne ne m'a traduit. J'ai demandé à un ami de me le traduire ... 
- Maruta m'a dit en privé que ses fans sont "juste des gens stupides qui regardent" [...]. 
- Je n'ai pleuré qu'une seule fois avec l'équipe, et dès qu'ils m'ont vu pleurer, ils ont pris une caméra et m'ont interviewer, sans me demander comment je me sentais ou ce qu'ils pouvaient faire. 

Viorica conclut amèrement : S'il n'y a pas déjà un drame dans votre histoire, Maruta en fera ! Il vont vous briser vous ou votre famille biologique pour ensuite vous "abandonner".